Environnement minimaliste quelque part … perdu dans le Couserans, la brume enrobe la foret tout en douceur : pas un mouvement, pas un son, … le temps semble s’arrêter.

Au delà de la beauté du paysage et de la foret de hêtres fusionnant avec la brume ce qui frappe c’est l’environnement sonore.
C’est un environnement acoustique plutôt « mat » sans « écho », on se sent « seul au monde » alors que le chemin plutôt fréquenté en cette saison est dix mètres dans mon dos.

La présence de gouttelettes dans l’air modifie la propagation du son dans l’espace comme si le nuage absorbait les sons comme une éponge.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.