Photographies panoramiques en Ariège

C2C 2013 – côté photographe

Édition 2013 de la C2C et changement (pour ma part) de Pech : côté face soleil (pour choisir la facilité ! 🙁 ) avec une vue imprenable sur la ville de Foix et le Mont Fourcat.
Pour cette édition, je pars assez léger pour cause de blessure qui perdure… et laisse à la maison mon générateur Elinchrom de 10 kg.

Deux techniques dans cette série d’images qui sautent à l’œil nu ! Une série réalisée à contre jour avec un zoom 200mm et une faible profondeur de champ (arrière plan flouté). Pour cette série, pas d’utilisation de flash, le sol réfléchit naturellement les rayons lumineux du soleil et éclaire le sujet.
Ici, l’éclairage est 100% naturel.

trail c2c 2013 foix (10)

La seconde technique me permet de faire une mise au point suite à une question d’un ami coureur lors de ce trail 😉

Mais kézako la technique photo « strobist  » ?…
Le terme « strobist » est un terme anglo/américain dont la traduction est plus que délicate. Cette technique vise à doser la lumière naturelle (le soleil) avec la lumière artificielle (le/les flashs). Les flashs sont utilisés de façon déportée (et en conséquence, il sont déclenchés par ondes radio à partir du boitier reflex).

Le flash déporté signifie qu’on éclaire pas le coureur de façon frontale (ce qui dans ce dernier cas a tendance à « écraser » et aplatir l’image). De plus les flashs sont réglés en manuel.
C’est grâce à ce réglage manuel qu’il est possible de trouver le bon « dosage puissance » entre la lumière artificielle et l’ensoleillement (lumière naturelle). Ce dosage se juge au regard de ce que le photographe veut retranscrire en terme d’ambiance.

trail c2c 2013 foix (11)

En bref, la technique strobist, c’est l’utilisation des techniques de photo studio (photo de mode).
Pour en finir avec les explications lorsqu’on parle de lumière A.R.T.I.F.I.C.I.E.L.L.E, le terme est trop souvent jugé comme négatif… car la lumière ambiante serait plus « esthétique » : FAUX ! 😉

La lumière des flashs utilisés avec des « modeleurs » (boites à lumière = grande surface qui diffuse la lumière) est très esthétique à tel point que la lumière « dure » d’une belle journée d’été est à bannir au regard de la lumière artificielle des flashs. C’est donc ici qu’intervient ce « dosage » lumière ambiante/artificielle : créer une ambiance, façonner la scène

trail c2c 2013 foix (9)

Pour en juger, vous pouvez donc comparer les 2 séries (je pense que ça saute à l’oeil…). Pour ma part ce jour là il n’y avait pas photo : les flashs m’ont permis de contrer ce magnifique « face soleil » et de révéler le coureur tout en créant une ambiance bien particulière : Tout ceci étant subjectif, c’est donc à vous de juger !

Dernier point lorsque j’utilise le flash, je travaille très souvent avec un objectif « grand angle » et j’attends donc le dernier moment pour déclencher soit à environ 1m ou 0,5 mètre du sujet ! C’est bon à savoir 😉 si vous voulez me faire une p’tite grimace !

  • jeff

    moi je dis super travail et explication .. et de plus une image vaut mieux que mille mots …je reconnais le pédagogue qui allie a la fois le verbe et l’image

  • thierry

    Bonjour Stéphane,
    Ayant participé à la C2C, je me demandais si il était possible de vous commander une photo car je les trouve superbes et j’aimerais avoir un souvenir de cette course et de la souffrance (qui doit se lire sur mon visage, je pense) qu’elle m’a donnée.
    merci
    (j’avais le dossard n°2)

Derniers articles