Photographies panoramiques en Ariège

Trail de Dalou 2010 ! côté photographe

img_0897-border

Trail de Dalou 2010

En temps normal je suis plutôt de nature furtive, photographier la remise de prix, ce n’est pas trop mon registre… Vous me verrez très rarement à l’arrivée d’une course… et pourtant pour le trail de Dalou je décide d’enfreindre la règle et d’aller y faire un petit détour. Il faut dire que la séance « prises de vue » au sommet ne m’a pas permis de faire beaucoup « d’extra »…, ça a été encore une partie de cache-cache avec la bruine et le matériel !

Alors une remise de prix c’est comment ?


img_0778-border

The winner !

Et bien c’était super ! Mon problème en général dans ce genre de lieu c’est que je ne sais pas trop où donner de la tête ou du regard. Avant tout, ma passion c’est de réaliser mon reportage qui se délimite bien souvent à la prise de vue dans des zones stratégiques du parcours préalablement repérées, anticipées… à chacun sa course !
Et bien là c’était différent ! Pas de repères, des gens un peu partout, il a vite fallu que je prenne mes marques. J’ai retrouvé des personnes (que je côtoie souvent dans un « célèbre » espace virtuel : facebook) et les discussions étaient vraiment agréables et conviviales.

img_0958-border

remise des prix

hé ho… je te parle ! tu m’écoutes ?
En revanche, j’imagine que les personnes avec qui j’ai discuté m’ont trouvé un peu « absent » du regard et parfois déconnecté des discussions.
Il faut avouer que mon reportage photo m’absorbe à tel point que j’ai des difficultés à mener une discussion consistante tout en étant à l’affût d’une petite variation « photographique » dans la foule qui m’entoure !

La photographie nécessite de se ré-adapter constamment en essayant de dénicher « l’imprévu » pour sortir une image « hors du commun », ce qui est plutôt rare lors des remises de prix ! Je rassure tout le monde, ce n’est pas un manque de concentration « précoce » mais la passion de mon reportage qui « l’emporte »… comme dirait l’autre, photographier ou « papoter » il faut choisir…
Bon allez au boulot… La séance photo de la remise de prix agrémentera mon maigre reportage de ce trail 2010.

img_0808-border

Trail de Dalou 2010

Une compétition et des retrouvailles !
Côté compétition et côté rencontre : un grand bravo à Milène Aribert pour sa seconde place ! Elle termine la course en 2ème position (bien méritée !) et en plus comme je la connais j’en profite pour la photographier sous tous les angles !

Bravo également à Christian (j’espère que je ne me trompe pas de prénom…) 4eme au classement ! Au sommet du Pech de Dalou, l’œil dans le viseur de mon appareil, impossible de le reconnaitre, mais c’est bien lui ! 3 ans après ?!

Félicitations à Laurent Brossard, 1er au classement, également photographe, avec qui j’aurai bien prolongé avec grand plaisir la discussion engagée !

Et un grand « bravo » aux 128 coureurs, présents à ce trail.

img_0781-border

2eme au classement !

La course… de la boue ? de l’eau ? et des photos ?
Côté course, c’est un trail qui s’est déroulé dans des bonnes conditions (conditions climatiques plutôt favorables pour les coureurs, mais beaucoup moins pour le photographe !). Il ne faisait pas chaud au sommet du Pech de Dalou.

Le sol n’était pas trop boueux. Connaissant le piémont du Pech de Dalou, par temps de pluie cela peut devenir catastrophique, soulever des pieds crottés de 20 kilos de boue chacun, s’avère plus que méritant.
Et oui à Dalou, on peut se retrouver avec des altères aux pieds grâce à la boue collante (appelée « bouglu » dans le secteur). A Dalou, il faut parler de glaise ! Mais cela renforce l’effort physique…
Au final rien de tout ca ! Je dirai que les conditions semblaient optimales pour les coureurs ! Mais c’est à eux qu’il faut le demander !

Côté photographe, j’explore toujours mon « nouveau jouet » (successeur de mon Canon 20D). J’essaie également de dompter le flash en mode manuel, persuadé que la commande « e-ttl » de mon Canon ne donne pas un résultat optimal. Mais le flash en manuel avec des sujets qui bougent ce n’est pas très simple à gérer…

img_0838-border

Trail de Dalou 2010

Au sommet du Pech de Dalou que peut-on faire comme photos ?
Il pleut, il fait froid, il y a du vent… et les coureurs arrivent sur un faux plat montant (donc plutôt au ralenti…). Je décide d’assurer le coup, plutôt que de tenter des images dynamiques nécessitant de nombreux tests et d’adapter le matériel à cette alternance soleil/nuages.
Mon premier problème consiste à rendre les images dynamiques tout en utilisant les hautes vitesses de mon appareil ? … une solution (souvent) utilisée par Laurent Brossard est d’utiliser la diagonale de l’image en fonction du paysage (le chemin par exemple). On incline légèrement le boitier en harmonie avec le relief et le paysage et on se retrouve avec une image plus dynamique.

Mon second problème de la matinée, c’est qu’en travaillant en haute vitesse (synchro), je perds toute la puissance du flash (je sais… je parle Chinois…). Je ne vais pas vous faire un cours sur l’utilisation du flash en photo… mais la solution est là ! Des flashs puissants permettant de modeler la lumière et de donner un potentiel de créativité…
Je comprends pourquoi certains photographes investissent dans des systèmes de flash à 1500/2000 €

img_0951-border

Trail de Dalou 2010

l’unité délivrant des « super puissances » pour palier à ce problème !

Bon je discute, je discute,… il y aurait beaucoup à raconter… Au final cette remise des prix était vraiment sympa. L’instant est éphémère… à discuter j’en oublie de faire la photo du groupe des organisateurs ! zut ! zut !
Je vous l’avais dit… discuter ou photographier il faut faire un choix !

A bientôt sur la course du Tourn de la cascade d’Ars !

TOUTES les photos sur http://www.clin-oeil.fr

Tous les résultats sur le site de Patrick Anné : sport09.com

  • Milène Aribert

    …trop bon !!! Papier, photo, délire sur le flash…j’adore…le prénom c bien Christian…flattée pour le petit mot sur ma personne…je v finir par avoir les chevilles qui enflent et ça risque de fort me géner pour courir…rire…question boue c t correct , le terrain était bon, ça ne valait pas les citadelles…alors à bientôt à Ars…si l’on ne se croise pas avant…biz

  • Pas grave si les chevilles enflent… ! il faut profiter de ces moments. Ils sont précieux…

Derniers articles